Le microbiote intestinal, acteur clé de la santé

Rédigé le 30/09/2021
Lou Pedersen


Le microbiote intestinal remplit trois fonctions majeures pour la santé : digestion des aliments, effet barrière et développement du système immunitaire. Si le microbiote intestinal souffre d'un déséquilibre, on parle alors de dysbiose. Toutes les souches probiotiques n'ont pas les mêmes effets sur la santé.

À l’intérieur du tube digestif, les bactéries vivent en communauté. Elles restent accrochées aux parois du tube digestif grâce au biofilm, un écran protecteur qui leur évite d’être entrainées par le transit intestinal.
Le microbiote, unique à chaque individu, ne s’étend pas de façon homogène dans l’écosystème intestinal. Sa densité est minimale dans l’estomac et maximale dans le côlon.

Il y a différentes façon de prendre soin de son microbriote :

  1. Manger des fruits et légumes

    Bien que les différents aliments qui composent l'alimentation puissent influencer le microbiote intestinal, ce sont surtout les fibres - les glucides de l'alimentation que nous ne pouvons pas décomposer nous-mêmes mais que les bactéries de l'intestin peuvent utiliser, qui favorisent la formation d'un microbiote en santé.

    Consommer une sélection variée et abondante de fruits et de légumes est une excellente façon de nourrir certaines des bactéries les plus bénéfiques pour la santé.

  2. Ajouter des amidons résistants

    La majeure partie de l'amidon de l'alimentation - comme le pain blanc et les pâtes - est rapidement décomposée et absorbée. Mais une fraction de cet amidon résiste à la digestion et agit davantage comme une fibre, en nourrissant les bactéries de l'intestin. L'amidon résistant a été identifié comme particulièrement bénéfique pour soutenir les fonctions saines du microbiote intestinal.

    Des sources d'amidon résistant sont les pommes de terre et les légumineuses. Toutes les sources d'amidon peuvent également devenir plus résistantes après la cuisson et le refroidissement au réfrigérateur. Ainsi, les restes de pommes de terre et de pâtes, froides ou réchauffées, peuvent exercer un effet microbien supplémentaire.

  3. Expérimenter différentes fibres

    Tous les microbiotes intestinaux ne sont pas identiques et toutes les fibres ne sont pas identiques. Certaines fibres et certains microbiotes se combinent mieux. Cela signifie que vous devez faire quelques expériences pour voir quelles fibres vous font sentir le mieux. Différentes catégories de sources de fibres sont notamment les grains entiers, les légumineuses ou les légumes crucifères comme le brocoli. Donnez à votre microbiote quelques semaines pour s'ajuster à chaque source de fibres afin de voir comment il réagit.

  4. Faire de l'exercice

    Des études ont récemment montré qu'une partie du lactate produit pendant l'exercice peut avoir un impact sur certains microbes intestinaux - bien que nous ne sachions pas encore comment et pourquoi.

  5. Ajouter des aliments probiotiques à l'alimentation

    Les aliments probiotiques contiennent des microorganismes qui ont un effet bénéfique sur la santé. Il existe plusieurs types de microorganismes utiles qui sont ajoutés aux aliments comme le yaourt, ou qui se trouvent naturellement dans d'autres aliments fermentés - comme la choucroute ou le kimchi - et qui leur confèrent des effets bénéfiques pour la santé.